01-9468659 office@uetd.at

Presseaussendungen

25.01.2014 Kundgebung: Massaker in Syrien

Artikel bewerten
(0 Stimmen)
La persécution ne peut s’applaudir! Depuis la conférence de paix Genève I en date du 30 juin 2012, à ce jour le nombre de morts en Syrie à dépassé les 11 000, durant la guerre qui dure depuis 1 000 jours sans interruption. Alors que les pleurs des bébés, les cris des mères ont franchis les frontières, que fait le monde, la conscience de l’humanité? Les décisions qui ont été prises lors de la conférence Genève I: - un plan d’action et l’ouverture des négociations pour répondre aux préoccupations du peuple syrien. - la mise en place d’aide humanitaire. - la libérations des détenus qui ont été emprisonné sans motifs légitimes. - la liberté de circulation des journalistes en Syrie. Quelles sont les dispositions qui ont été appliqués de Genève-1 ? AUCUNES! Mise à part ces dispositions quelles sont les attentes de ceux qui veulent la paix dans le monde? Dès le discours d’ouverture de la conférence de paix de Genève-2, les parties, autour d’une table ronde, se sont montrés très décisifs, toutefois les décisions qui doivent être prises sont similaires à la première conférence, et qui n’ont pas été appliquées, si bien que nous nous inquiétons plus que jamais du devenir de la paix en Syrie. Nous nous adressons à l’opinion publique du monde. Les photos qui ont été divulguées aux médias internationaux , sont les preuves des tortures infligées et des crimes de guerre opérés par Esat. ESAT en quelques mots: Des milliers d’enfants, de femmes, de personnes âgées, de malades et civils syriens massacrés tués par son armé. Des milliers d’enfants qui meurt de faim et de froid. Une jeunesse syrienne dont il a volé les espoirs d’un avenir meilleur. Il a sur ses mains le sang des nourrissons qui viennent au monde dans un pays en guerre et infecté. Esat doit rendre des comptes devant le monde. Nous nous adressons au Nations-Unies!!! Je rappelle l’article 3 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme que vous citez à chaque occasion; ” Tout individu à droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne” Personne ne peut être emprisonné sans motifs légitimes. Les Nations-Unies doivent se rendre compte de leur responsabilité en vertus de cet article. Les États qui soutiennent le régime d’Esat sont responsables des crimes et des massacres contre le peuple syrien. Le peuple syrien doit obtenir la démocratie dans son pays. La persécution qui se transmet de père en fils doit cesser. La Syrie doit être au peuple syrien. Palestines Bosnie, Irak, Afghanistan, Libye, Mali, Mianmar et maintenant la Syrie. Les atrocités qui ont été vécu par le peuple de ces pays sont la honte de l’Histoire humanitaire, qui sera gravée dans nos mémoires. Il est du devoir de l’humanité de dire STOP à ces crimes. La demande du peuple syrien, les libertés fondamentales, le droit international ont été violé. Le régime d’Esat n’est pas légitime et ne peut demeurer, un génocide est fait par son armé. Enfin, les responsables de ces massacres, tortures, crimes de guerre, doivent être jugés, pour la dignité de l’Histoire de l’humanité et la justice. Nous invitons l’opinion publique internationale et les personnes ayant une conscience, à s’opposer à ce drame humanitaire et soutenir le peuple syrien
Gelesen 1144 mal